Suggestions

Afin de faciliter votre recherche, nous avons plusieurs suggestions disponibles dans les catégories suivantes:

03.06.2022

La passion sur roues

Par Paulo Santos

La passion sur roues

Qu'il s'agisse des vibrations du moteur, du design ou de la restauration, la passion pour les voitures anciennes est partagée par de nombreuses personnes. Et la flotte de Madère comporte essentiellement des voitures populaires qui ont bénéficié d’un haut niveau de restauration.


Si vous devez choisir une voiture de rêve, le sculpteur Ricardo Veloza n'hésite pas : Une Bugatti Type 35, la machine de course lancée en 1924 qui est toujours l'une des voitures anciennes les plus appréciées au monde.


Un autre modèle que cet artiste, né à Madère, met en avant est paradoxalement différent : Une Land Rover, « un exemple parfait de design appliqué à une machine. Une voiture faite pour fonctionner » et qui, malgré les années qui passent, « marche toujours ».


Ricardo Veloza ne sait pas dire quand a commencé sa passion pour les voitures anciennes. Mais d'aussi loin qu'il se souvienne « les voitures hors époque ont été très importantes pour moi ». Son intérêt a grandi au fil du temps et est devenu « en quelque sorte, un peu de ma vie ».

Son sens artistique s'est manifesté très tôt et il a commencé à dessiner des modèles de voitures. « C'est un domaine auquel je me suis toujours consacré », explique-t-il, car après avoir travaillé en tant que sculpteur et designer, il a passé « une vie à concevoir des affiches, des logos et des peintures de voitures », notamment pour des rallyes.


Les dessins sont réunis dans le livre « A arte automóvel de Ricardo Veloza », une compilation réalisée par Eduardo Jesus, actuel secrétaire régional au tourisme et à la culture de Madère et également passionné de voitures classiques et anciennes.


C'est également Eduardo Jesus qui a relevé le défi d'enquêter sur l'histoire de la première voiture ayant circulé à Madère, une Worlseley de 10 CV, amenée sur l'île le 21 janvier 1904 par l'homme d'affaires britannique Harvey Foster qui venait y passer l'hiver et ne voulait pas être privé du plaisir de conduire.


L’« envahisseur 10 chevaux », comme on a surnommé la machine, a connu une série d'incidents à Madère, mais elle a marqué le début de l'histoire de l'automobile sur l'île, où des milliers et des milliers de voitures arrivèrent au cours des décennies suivantes. Beaucoup d'entre elles ont survécu jusqu'à nos jours.

Il n'y a aucune certitude quant au nombre de voitures classiques et anciennes existantes à Madère. Parmi les plus récentes et les plus anciennes, le nombre pourrait bien atteindre les quatre mille, comme le disent certains, ou 1 500 à 2 000, comme l'affirme António Martins, président du Classic Cars Club de Madère. Tout dépend des critères employés et de l’état de conservation des véhicules, qui, pour être pris en compte, doivent détenir un certificat d'intérêt historique, qui classe la voiture comme étant d'origine, et être vieilles d’au moins 30 ans.


C'est un nombre significatif. Mais l'importance de cette flotte est due surtout à son bon état de conservation et de restauration. Eduardo Jesus explique que cela impressionne ceux qui visitent Madère : « Les gens sont plutôt surpris de découvrir que Madère possède un patrimoine aussi vaste ». Les visiteurs sont « très surpris de voir que sur une si petite île, perdue au milieu de l'Atlantique, il y a tant de vieilles voitures en si bon état ».


La qualité des travaux de restauration effectués à Madère semble être consensuelle. Eduardo Jesus souligne que « la grande majorité des voitures sont restaurées de A à Z ici à Madère ». Ce qui veut dire qu'il faut avoir « des mécaniciens à la hauteur, des carrossiers, des peintres, des électriciens, des tapissiers », des personnes qui « savent travailler sur les vieilles voitures ».


Ricardo Veloza est l'un de ces passionnés qui mettent la main à la pâte. « J'aide à restaurer, mais il y a avec moi des gens que je connais qui font un très bon travail ». Le sculpteur regrette que le potentiel des artisans engagés dans la restauration ne soit pas davantage exploité.


Il faut des pièces pour une restauration réussie. La facilité de les trouver varie selon la marque et le modèle. Eduardo Jesus souligne qu’il fut un temps où les pièces nécessaires étaient fabriquées localement.

L'univers des voitures anciennes et classiques à Madère a plusieurs origines, explique Eduardo Jesus. « À une époque, dans les années 1980, les gens avaient tendance à acheter des voitures ailleurs et beaucoup de bonnes voitures furent importées à cette époque, à Madère. Mais en réalité, la grande majorité de voitures classiques que nous avons vient d'ici. Il s'agit de voitures qui ont circulé à Madère, qui ont un lien avec plusieurs familles, et que leur propriétaires actuels restaurent, chérissent et préservent en raison de leur valeur sentimentale, parce qu'elles ont appartenu à leur père, leur mère, leur grand-père ou leur oncle. Et le fait est qu'il s'agit le plus souvent de voitures plus populaires que rares ».


L'expression « voitures populaires » est également employée par António Martins, président du Clube de Automóveis Clássicos da Madeira, pour décrire la flotte de véhicules anciens de Madère. « Nous n'avons pas de super voitures ni de grands modèles, mais nous avons des voitures populaires restaurées de façon exceptionnelle ».


Ricardo Veloza souligne que bien que la flotte ne contienne pas de « marques comme on en voit ailleurs », elle contient quelques voitures exceptionnelles. Quelques Rolls Royce, Bentley, quelques Jaguars, Porsche ou des Mercedes spéciales. Mais il y a surtout des voitures plus courantes, comme des Volkswagen, BMW, Austin, Morris, Fiat ou Volvo, parmi d’autres.


Ricardo Veloza souligne qu’« il y a parfois des voitures populaires dont les propriétaires vont jusqu'à un niveau de restauration plus élevé », ce qui contribue grandement à la singularité de la flotte automobile de Madère.


Eduardo Jesus en fait mention, à savoir la volonté des propriétaires de vouloir maintenir les voitures en bon état, toujours cirées et sous leur meilleur jour, ce qui contribue également à l'image de Madère.

Les excellentes conditions de restauration ont transformé le parc automobile de Madère en un « marché attrayant » dans lequel certaines voitures « ont quitté les expositions que nous avons organisées pour diverses parties du monde », acquises par des collectionneurs, a déclaré António Martins. En Australie, aux États-Unis, au Japon, aux Émirats arabes unis et dans plusieurs pays européens et même africains, on trouve des voitures anciennes et classiques qui ont appartenu à la flotte automobile de Madère.


Les événements tels que les expositions et les rassemblements sont un moyen de faire connaître ce patrimoine. Chaque année, le Madeira Classic Car Revival, au moment du festival des fleurs, est un exemple d'événement qui rassemble environ 500 véhicules anciens. Mais il y a des événements sportifs et d'autres raisons pour lesquelles les voitures sortent des garages. En effet, il existe également plusieurs clubs de voitures classiques, dont certains sont consacrés à une marque ou un modèle spécifique, comme le Clube Carocha da Madeira, dédié au modèle emblématique de chez Volkswagen.


« Certaines initiatives qui voient le jour ici à Madère rassemblent tous les clubs et les associations existants », explique Eduardo Jesus, ce qui est important car cela permet à Madère de « faire des choses d’une autre dimension », qui attirent l'attention à l'extérieur.

Mais c'est la passion qui anime les propriétaires de ces voitures. Il ne s'agit pas seulement de maintenance et d'entretien. Il s'agit aussi du plaisir de conduire. « Une voiture des années 1940 ou 1950 n'a rien à voir avec les voitures d'aujourd'hui », affirme Ricardo Veloza. « Et c'est l'une des choses qui m’enchantent, l'évolution de l'automobile au fil des années ».


Eduardo Jesus explique que conduire ces voitures « procure une sensation unique car c'est comme de voyager dans le temps ». Cela requiert plus d’habileté et de dextérité physique car il n'y a aucun des automatismes associés aux voitures d'aujourd'hui. « Ce que j’aime par-dessus tout c'est de conduire des voitures différentes, parce que chacune d'entre elles possède une logique dans la direction ou la boîte de vitesses », ou découvrir « les secrets de tel ou tel moteur ». Ce passionné de voitures classiques évoque la sensation de vibration de la voiture et ne doute pas que les vieux moteurs « procurent une autre liberté que les moteurs d'aujourd'hui ».


« Ce lien entre l'homme et la machine est plus fascinant dans cette expérience et il s'enrichit au fur et à mesure que l’on a la chance de conduire différentes voitures » dit-il.


Le rapport de Ricardo Veloza aux voitures a également évolué au fil du temps : « Il fut un temps où le rêve était de prendre une vieille voiture endommagée et de la restaurer pour la rendre impeccable ». Avec le temps et l’expérience que j'ai acquise, mon rêve s'est transformé et je souhaite désormais avoir une voiture originale, qui n'a pas été retouchée ». Un rêve en partie réalisé, car parmi les voitures qu'il possède, une Rolls Royce, « est en l’état ». Elle fêtera ses 100 ans en 2028. « Quand je monte dans la voiture, j'essaie d'imaginer les histoires qu'elle a vécues ».


Il n'y a pas de grands collectionneurs de voitures classiques et anciennes à Madère. Mais il y a beaucoup de personnes qui possèdent une ou deux de ces voitures. Les propriétaires qui en possèdent le plus en ont une trentaine. Certains en ont entre 10 et 20.


Et une flotte qui possède ces caractéristiques est « une façon de distinguer Madère d'autres destinations touristiques, de par cette diversité et cette quantité de voitures, et dans l'état dans lequel elles se trouvent », affirme Eduardo Jesus, pour qui « chaque propriétaire d'une voiture classique contribue, sans aucun doute, à préserver le patrimoine ». Il existe une relation sentimentale avec les voitures.


Celle de voir, à de nombreuses occasions tout au long de l'année, en particulier le week-end, ces authentiques voyageurs du temps au volant de voitures qui ont tant d’histoires à raconter.

Tags associés

Articles Liés

25 MARS 2022

Madère, terre de traditions

De janvier à décembre, Madère vous offre une culture vaste et riche. Les coutumes et les traditions de ses habitants promettent beaucoup de festivités et d'amusement. Venez en savoir plus !!

lire plus
6 MAI 2022

Fête de la fleur à Madère : ce qu’il ne faut pas rater !!

est l'un des plus beaux événements de l'île de Madère . ..

lire plus

SOYEZ LE PREMIER INFORMÉ

Nous offrons des articles hebdomadaires que vous allez adorer. Remplissez ce formulaire pour que nous puissions vous joindre !

Erro
Erro
Erro
Erro
Erro
RÉSERVEZ VITE
annulation gratuite
VOUS DEVEZ CHOISIR LES DATES.